Certii
Slide

Disparition simultanée de la croyance que « la vie est dure » et d’une douleur au cou vieille de 15 ans

(Suivi : après un mois, la douleur n’est toujours pas revenue).

(Note d’après celle de Gary Craig : Les lecteurs de cet article sont supposés avoir une connaissance pratique de l’EFT. NDT)

Bonjour à tous,

Cet article de qualité de Deborah Miller, de Mexico, nous montre de façon magistrale que les symptômes physiques peuvent avoir des racines émotionnelles « de toute une vie ». Elle dit : « Je pouvais voir son expression incrédule, comme s’il savait que la douleur était partie mais qu’il se demandait où elle était partie, et si elle reviendrait ou pas. Nous avons terminé la séance à ce moment-là. Plus tard dans la soirée, il m’a raconté qu’il avait cette douleur depuis 15 ans. Je comprenais maintenant l’expression de son visage. Comment la douleur pouvait-elle être partie en quelques 20 minutes alors qu’il l’avait depuis des années. »

Bien amicalement, Gary


Par Deborah Miller, Phd

Gary,

Après quelques minutes d’EFT avec Jorge, la douleur de son cou et de ses épaules s’est calmée lorsque nous avons libéré la croyance familiale que « la vie est dure ».

Namaste,

Deborah


Une après-midi, j’étais en train de montrer à Jorge comment marchait l’EFT, puisqu’il ne l’avait jamais expérimenté. Il m’a demandé de toucher les muscles des deux côtés de son cou. Ils étaient tendus. Il m’a dit qu’il avait une douleur dans cette zone, derrière le cou, et que c’était douloureux et tendu. Le niveau d’intensité de la douleur était de 9 ou 10 sur une échelle de 0 à 10.

Jorge a une société qui évalue les problèmes des entreprises et leur propose des solutions. Cela comporte évidemment toute la responsabilité d’être le patron et celle des résultats Apparemment il a cette tension et ce souci dans la zone du cou et des épaules.

Nous avons commencé comme suit :

Même si j’ai cette douleur et cette tension dans le cou…

Même si j’ai cette douleur dans le cou je suis un brave type…

Même si je porte toute la responsabilité de ma société…

Sourcil : la douleur, toute la douleur dans mon cou..

Côté de l’œil : la douleur qui ne permet pas de me relaxer.

Sous l’œil : la douleur et la tension de mon cou et de mes épaules. Je porte la responsabilité.

Sous le nez : la vie est dure.

Dès après avoir dit cette phrase, je marquai une pause. Ca ne paraissait pas juste, aussi lui ai-je demandé s’il croyait çela. Il m’a dit que non. Qu’il pensait que la vie était belle, Mais la phrase « La vie est dure » restait présente à mon esprit, et je sentais qu’elle ressortirait plus tard.

Menton : Je travaille dur et j’ai beaucoup de responsabilités.

Clavicule : Je travaille dur et il y a beaucoup de tension et de pression.

Sous le bras : J’ai beaucoup de tas de tensions et de douleurs dans le cou.

Sommet de la tête : Toute la tension et la pression du rôle de patron. Il y a tant de responsabilité.

Sourcil : Je ne me permets pas de me reposer. J’ai tant à faire. Je travaille dur.

Côté de l’œil : C’est moi qui suis le responsable et cela me met beaucoup de pression. (Il déclara : j’aime mon travail même si je suis vraiment très occupé).

Sous l’œil : je laisse partir la douleur et la tension de mon cou. Je la laisse se libérer. Sous le nez : Je relâche la douleur. Je l’ai conservée bien assez longtemps.

Menton : Il faut que je travaille dur et il y a beaucoup de pression dans mon travail. (Il modifia la phrase en « J’ai beaucoup de travail et j’aime ce que je fais ».)

J’ai marqué une pause. Je lui ai demandé comment était son cou . Il m’a dit que la douleur était descendue à 7 sur 10. J’avais remarqué qu’il transformait constamment mes phrases négatives en phrases positives. J’ai compris qu’en tant que coach il connaissait l’importance de l’intention positive et des mots que l’on emploie. Je lui ai expliqué que j’employais des phrases négatives pour trouver les blocages énergétiques et/ou les croyances qu’il avait. Malgré cela, j’ai trouvé chez lui une résistance à dire les phrases négatives.

Je savais qu’il y avait quelque croyance cachée derrière cette façon de modifier les phrases. Il a modifié les phrases 7 à 8 fois, ça ne pouvait donc plus passer inaperçu. ( N.B. : Je ne suis pas en train de dire qu’ « il faut » que les personnes avec qui je travaille répètent exactement ce que je dis, en fait il est courant que les mots et les phrases changent, et c’est ce qui m’aide à saisir ce qu’il se passe.)

La phrase « La vie est dure » me revint à l’esprit, alors j’ai continué ainsi :

Nous sommes revenus au point de karaté :

Même si je crois que la vie est belle, mes parents croyaient que la vie était dure et j’ai donc appris que l’on doit travailler dur.

Puis je lui est demandé si ses parents croyaient que la vie était dure. Il m’a dit que oui, qu’ils travaillaient dur et qu’ils croyaient qu’il faut travailler dur pour avancer. Nous avons poursuivi :

Même si j’ai appris que la vie était belle, je choisis de croire que la vie est belle.

Même si j’ai appris de mes parents que la vie était dure et qu’il faut travailler dur pour avancer, je laisse partir cela.

Même si j’ai appris qu’il faut travailler dur pour avancer, je peux me relaxer et laisser se faire, avoir des résultats et réussir.

Je ne serai pas paresseux si je me relaxe. Je ferai toujours mon travail. Il est très bien de se relaxer ET de travailler. La vie peut être belle, et pas dure comme on me l’a appris quand j’étais enfant.

Sourcil : Je ne suis pas obligé d’être seul responsable même si je suis le patron.

Côté de l’œil : Je peux demander de l’aide, en recevoir et apprécier mon travail, sans garder la tension dans mon corps.

Sous l’œil : je relâche la tension de mon cou et de mes épaule. Je ne suis pas obligé de conserver la tension.

Sous le nez : je peux travailler et être relaxé en même temps.

Clavicule : je relâche la douleur et la tension dans mon cou et dans mon dos.

Sous le bras : Je me relaxe, et je prends plaisir à faire mon travail et à faire les choses. Le travail est un plaisir et je suis relaxé.

Sommet de la tête : J’apprécie de travailler et d’être relaxé. C’est agréable.

Il vérifia : la douleur et la tension musculaire de son cou avait disparu. Il remua longuement le cou et les épaules dans tous les sens, mais il ne put ressentir aucune douleur. Le niveau de l’intensité associé à la douleur était à zéro. Je tâtai à nouveau les muscles de son cou, ils étaient relâchés.

Il a dit en guise de commentaire qu’il espérait qu’après l’EFT son cerveau ne deviendrait pas semblable à de la gélatine. Selon moi, c’était un autre aspect. S’il cessait d’être tendu (l’état d’esprit La Vie est Dure) il était possible que son mental ne soit plus aussi vif. Je suis contente qu’il ait fait ce commentaire pour que nous puissions le traiter (release). J’ai tapoté avec lui.

Même si je me détends et que je laisse partir la douleur de mon cou, ça ne veut pas dire que mon cerveau va devenir comme de la gélatine. Je peux me détendre tout en étant brillant et intelligent. Mon cerveau n’est pas obligé de se transformer en gélatine simplement parce que je me détends. Je peux me détendre et bien me servir de mon cerveau.

Je pouvais voir son expression incrédule, comme s’il savait que la douleur était partie mais qu’il se demandait où elle était partie, et si elle reviendrait ou pas. Nous avons terminé la séance à ce moment-là. Plus tard dans la soirée, il m’a raconté qu’il avait cette douleur depuis 15 ans. Je comprenais maintenant l’expression de son visage. Comment la douleur pouvait-elle être partie en quelques 20 minutes alors qu’il l’avait depuis des années. Jorge est maintenant un fervent partisan de l’EFT.

Le jour suivant lorsque nous avons parlés il me dit que la douleur n’était pas revenue. Il avait également dormi comme un bébé, lui qui d’habitude avait du mal à s’endormir. Ainsi, il avait eu un bénéfice secondaire après s’être débarrassé de sa douleur au cou. A présent, soit un mois après la séance d’EFT , sa douleur au cou est toujours absente. Je suis si contente qu’il ait pu relâcher les croyances qui lui faisait retenir les tensions dans son corps afin de bien travailler.

Deborah Miller

Texte dela lettre de Gary Craig du 26.09.2008 du site de Gary Craig www.emofree.com/Pain-management/neck-pain-life-is-hard.htm traduit par Martine Mauvais





Archives

Couverture livre l'EFT pour tous de Geneviève Gagos

Recevez gratuitement l'ebook

EFT
L'essentiel en 10 fiches

et profitez de nos conseils mensuels






Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.
Un lien de désinscription est présent au bas de chaque courrier provenant de Technique-EFT.

Formation EFT Certifiantes pour le Personnel Soignant et/ou de la Relation d'Aide.

Les Formations sont Supervisées par Geneviève GAGOS pour vous permettre un apprentissage approfondi de la technique, une pratique de l'EFT en finesse et une efficacité accrue.

Ecole EFT France

Ecole EFT France, formation EFT ODPC

Présentation d'une séquence complète EFT

Les médecins formés par l'Ecole EFT France témoignent.



L'EFT pour tous

Parution aux Editions Marabout

Couverture livre l'EFT pour tous de Geneviève Gagos

Sélectionné par le "Club Nouvelles Clés"

Formations EFT certifiantes

logo Ecole EFT France, formations EFT certifiantes

Nb