Certii
Slide

Merci au Dr Mehdi Zaazoua de partager avec nous ces deux histoires vécues au Centre Pénitencaire de Ducos. L'EFT dans toute sa splendeur... je vous laisse apprécier. Un vrai bonheur!

Geneviève



"Je te transmets ces quelques notes . . . rencontres éclairs, rencontres légères, où l’EFT m’a permis de me dégager de situations de détresse en offrant un réel soulagement. Les notes sont aussi brèves que les séances d’EFT . . . elles laissent le lecteur avec un goût d’inachevé . . . les deux cas que je rapporte , m’ont fait découvrir l’efficacité de cet outil . . . je suis encore sous l’effet du charme agissant de cette technique . . . un moment de rêve . . . souplesse , rapidité . . . à user sans modération."

Dr Mehdi Zaazoua -SMPR Centre pénitenciare de Ducos (Martinique).

Il chante de plus belle . . .

Cervantès est un homme de la quarantaine. .troubadour devant l'Eternel... il vit de sa voix qu’il accompagne de sa guitare en bois de cèdre . . . un jovial personnage qui, au décours de ses pèlerinages à travers le monde s’est vu un jour embarquer dans une histoire qui enraya sa joie de vivre . . Fausse note qu’il paie aujourd’hui en prison.

Il resta digne et toujours enjoué. . Il ne cessa de chantonner à travers les grilles pour offrir paix et légèreté à ses codétenus. . Jusqu’au jour où, sa source de vie, sa muse décida de le quitter . . .

On me le signale tôt le matin. . Les responsables de la pénitentiaire, inquiets de son état d’âme me l’envoie pour l’examiner . . . .

Je reçois un Cervantès en larmes . . . tête baissée et regard vide sinon d’une profonde et sourde tristesse . . Ma femme me quitte me dit-il. . il me lit le courrier assassin qu’il vient de recevoir. . il ne peut lui crier son amour, il ne peut courir auprès d’elle pour lui chantonner une sérénade. . Il se meurt . . .

Comment se sent il en ce moment ?

Mr Cervantès , me regarde d’un œil éteint et me lance en espagnol vif « triste y deprimido ».

Je lui explique succinctement l’EFT . . Il pratique le reiki et comprend bien que des énergies puissent circuler en nous et à travers les êtres . . . il évalue son malaise à 8 . . .

On commence la ronde. . Il ferme les yeux et se plonge religieusement dans ses pensées . . .

On descend à 4 . . . on reprend un autre tour . . . à la fin . . . je lui demande timidement de s’auto évaluer . . . il me conte cette histoire :

« Tu sais . . avant quand j'étais « triste y deprimido » . . je prenais de la cocaïne et ça allait mieux ; à présent je ne fais plus cela . . en tapotant je me suis rappeler que mon père me disait qu'il fallait que je me tape le genou avec un caillou à chaque fois que j’étais triste ou en colère . . . »

il se met subitement à rire mais à rire à gorge déployée . . .il lança entre deux gros fou rire . . « on vient de faire cela avec les tapotements . .Mais pas sur le genou . . . sur tout le corps . . . . »

Il se redresse. . s’illumine comme un sapin de noël . . . se lève. . me serre chaleureusement la main . . . et me lance. . « Dr ne t’inquiète pas . . il y a toujours de l’espoir. . je n’ai pas le temps de rester avec toi. . Je dois répondre à ma femme . . .

Il assume . . .

17H 30 . . . on signale une entrée. . un primaire . . . il vient de passer 48H en garde à vue . . . le chef de la détention vient me voir quelque peu inquiet , le nouveau détenu va mal , très mal . .

Je reçois un épouvantail . . un gars malingre, au regard égaré . . effrayé . . . il tremblote . . il ne sait pas ce qu’il fait là. . il pensait retourner chez lui et attendre sagement son procès . . il a peur , peur des codétenus , peur de rester là ce soir . . il pleure comme pleurerait un enfant restant seul loin de sa maman . . .Mr le juge en a décidé ainsi . . certainement pour de bonnes raisons. . Moi , seul avec cet homme . . . je dois décider s’il faut le garder à l’infirmerie ou lui donner des anxiolytiques . . je dois me décider vite . . l’officier d’accueil attend . . impatient . . . la machine pénitentiaire est en marche. . elle ronronne derrière ma porte fermée . .Mr Prosper est sourd aux conseils d’usages. . « je ne peux pas rester ici. . j’ai peur . . je ne suis pas un délinquant »

Avant l’ère EFT . . j’aurais rétorqué , vous n’êtes pas délinquant . . je ne suis pas juge . . . et vlan . . tenez ce médicament . . ça vous apaisera. . c’est le médecin qui vous le dit . . !!!

Je lui prends la main . . . je parle à sa place. . il se laisse guider. . une danse EFT s’enchaine . . . après un bref préambule où il m’explique qu’il se sent tendu . . . je tapote , tapote , tapote . . . en reprenant ses propres craintes . . tel un refrain . . .

Après un premier tour . . il me regarde. . un voile tombe. . il ne dit mot. . il attend.

Je lance . . . timidement. . « ca va aller ? »

Il me répond : « oui , je dois faire cette prison . . . il se lève me serre vigoureusement la main . . me remercie et repart en cellule »

Une semaine après . . Je le rencontre dans un couloir . . . il me sourit et me lance un grand bonjour . . .




Archives

Couverture livre l'EFT pour tous de Geneviève Gagos

Recevez gratuitement l'ebook

EFT
L'essentiel en 10 fiches

et profitez de nos conseils mensuels






Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.
Un lien de désinscription est présent au bas de chaque courrier provenant de Technique-EFT.

Formation EFT Certifiantes pour le Personnel Soignant et/ou de la Relation d'Aide.

Les Formations sont Supervisées par Geneviève GAGOS pour vous permettre un apprentissage approfondi de la technique, une pratique de l'EFT en finesse et une efficacité accrue.

Ecole EFT France

Ecole EFT France, formation EFT ODPC

Présentation d'une séquence complète EFT

Les médecins formés par l'Ecole EFT France témoignent.



L'EFT pour tous

Parution aux Editions Marabout

Couverture livre l'EFT pour tous de Geneviève Gagos

Sélectionné par le "Club Nouvelles Clés"

Formations EFT certifiantes

logo Ecole EFT France, formations EFT certifiantes

Nb